En Direct de Lisbonne : Les 10 qualifiés de la 2ème demi + Ordre de passage

En ce vendredi 11 mai, le suspense est à son comble à Lisbonne. Le Top 10 des bookmakers est chamboulé. Alors que les favoris font le yo-yo de nouveaux pays arrivent tandis que d’autres sortent. La Lituanie, l’Allemagne et l’Irlande sont entrées dans le Top 10. Depuis cette nuit toutes les prestations seront disponibles sur YouTube et chacun pourra enfin se faire une idée sur chacune.

On pensait que cette seconde demi-finale serait ennuyeuse et finalement elle s’est avérée plus plaisante que prévue. Jusqu’à l’Ukraine. Parce qu’après il a fallu se farcir les interval acts avec nos présentatrices portugaises qui à quatre n’arrivent pas à la cheville de Petra Mede. C’est triste car elles se donnent du mal mais leur humour tombe à plat avec une mention spéciale pour celle qui occupe la green room et qui est la tête à claque de l’équipe.

Mais peu après 22h on a enfin eu ce qu’on attendait : le nom des dix qualifiés de cette demi-finale. La Serbie, la Moldavie, la Hongrie, l’Ukraine, la Suède, l’Australie, la Norvège, le Danemark, la Slovénie et les Pays-Bas. Ce sont les qualifications de la Serbie et de la Slovénie qui ont surpris, mais globalement tout le monde en est plutôt content car elles assurent un peu de diversité dans la finale. Mais c’est surtout l’élimination de la Russie qui a surpris et soulagé les membres de la presse, chacun s’accordant pour considérer que le titre proposé par les Russes n’avait pas sa place en finale. La Pologne, pays supposé fort au télévote, manque elle aussi sa qualification.

En conférence de presse des qualifiés, on n’a pas eu d’infomation déterminante. Le chanteur serbe est satisfait que sa maman n’ait pas eu à entendre la dixième annonce pour que le nom de Serbie tombe. Grosse satisfaction aussi pour Philip Kirkorov qui chaperonne les DoReDoS moldaves et qui reste indirectement le seul Russe en lice. Jessica Mauboy était très émue. Waylon, préposé à rester le dernier dont la qualification est annoncée (comme en 2014), a lui défendu son titre avec force, déclarant que tous les styles de musique avaient leur place à l’Eurovision (ça nous change de Salvador Sobral) et réagissant avec la franchise qu’on lui connait aux critiques formulées sur le choix de sa mise en scène. Le mot shit pour caractériser ses détracteurs a été prononcé.

Les questions de l’animateur Pedro Granger et de la presse n’intéressaient pas grand monde et chacun attendait avec impatience le tirage au sort de l’ordre de passage. Serbie, Ukraine, Norvège et Slovénie ont tiré la première partie. Moldavie, Hongrie, Suède, Australie, Danemark et Pays-Bas passeront en seconde partie.

Direction l’Euroclub pour se détendre un peu. A une heure l’ordre de passage est tombé et chacun de consulter son portable pour le découvrir. Cet ordre de passage était bien sûr le sujet numéro un de la soirée. En effet la production connaissant les résultats des demi-finales, la position des uns par rapport aux autres peut donner une indication sur le résultat supposé des demi-finalistes. Reste une inconnue : le Big 5. Le seul moyen pour la production d’estimer les titres forts des membres du Big 5 est de faire comme tout le monde : consulter les cotes des bookmakers.

La France (3ème chez les bookmakers) a été gâtée et passera en position 13. L’Allemagne, qui ne cesse de progresser chez les bookmakers (elle y était 6ème), passera en position 11 et l’Italie (8ème chez les bookmakers) en position 26 (comme en 2015). L’Espagne, tombée à la 18ème place des bookmakers, a récupéré la position 2, celle qui porte la poisse. Quant au Royaume Uni, il est en position 9.

La position 25 de Chypre (toujours numéro un des bookmakers au milieu de la nuit) intrigue car c’était celle de Polina Gagarina en 2015 (2ème au final) et de Kristian Kostov en 2017 (lui aussi 2ème). Celle du Norvégien Alexander Rybak étonne. La position 7 paraît un peu juste pour un favori, même si elle n’a pas trop mal réussi aux Moldaves l’an passé. On suppose que la Suède a peut-être devancé la Norvège ce jeudi soir. Quant à la république Tchèque sa position 14 juste après la France accentue sa dégringolade amorcée depuis deux jours. Bref les bookmakers ne savent plus où donner de la tête et le classement évolue sans cesse. Cela nous promet un sacré suspense samedi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *